Le silence règne dans l’atelier d’Emmanuelle Barlogis.  Un endroit empreint de créativité, où elle donne vie aux objets du quotidien. Elle leur transmet cette étincelle vitale. La lumière prend forme dans ses céramiques et bijoux. Une part d’elle-même sans doute. Une transmission certainement. Un souffle énergétique qui la ressource. Emmanuelle Barlogis : Le temps de la création.

 

Le silence maître du temps

Ne cherchez pas Emmanuelle sur internet, vous perdriez votre temps ! Emmanuelle va piano, mais sano ! Discrète, elle pratique et développe sa passion pour la céramique, plus encore pour les « objets minuscules » dans son atelier en pays Limousin. Le temps de création est très important : Elle modèle les formes comme des caresses. Prenant le temps de les appréhender, de les rendre douces. Tel un Gepetto, elle insuffle la vie. Non pas par accident, bien au contraire, par passion. Elle le fait dans son atelier, où le calme lui apporte sérénité et inspiration.

« La céramique est pour moi un moyen de trouver le « Taire à terre » qui me ressource, dans le silence de mon atelier »

Emmanuelle découvre la céramique, le modelage : le rapport à la Terre. Quoi de plus beau et naturel que de laisser mûrir ses œuvres ! Un objet ne serait rien s’il n’avait pas cette étincelle de vie qui le fait grandir.

Emmanuelle Bargolis

 

« J’aime vraiment le rapport à la terre : j’aime pouvoir modeler des formes que j’ai imaginées, ralentir le temps en polissant inlassablement leurs contours pour les adoucir et arrondir. Je suis fascinée comme un enfant quand j’ouvre mon four et découvre les métamorphoses de mes créations à chaque cuisson. J’adore mettre en lumière le minuscule en l’émaillant et l’auréoler d’or à l’aide d’apprêts choisis avec soin. »

 

 

Ses collections sont à maturité, Emmanuelle va les présenter au public. Le doute, s’installe, car si la passion est là, les gens seront-ils au rendez-vous ?  Sortir de l’atelier et montrer ses créations reste périlleux. Elle fait alors une première exposition « Zoom sur m0 ». Elle a besoin de ressentir les émotions des personnes qui regardent ses créations.

Emmanuelle est humble et c’est une des choses qui me séduit chez elle.

 

Le temps de la découverte à la création

Emmanuelle découvre la céramique, les artistes locaux, leurs influences. Ses rencontres renforcent son envie de créer.

« La céramique est une découverte récente mais ce désir de créer était enfoui en moi depuis longtemps. J’ai mis beaucoup de temps à écouter ce besoin de « n’en faire qu’à mes mains » : j’ai toujours aimé bricoler et essayer de créer à partir de différents supports sans jamais trouver celui qui me convenait le mieux. C’est en utilsant la pâte fimo que je me suis rendue compte à quel point le modelage me plaisait. A l’occasion de mes 50 ans, j’ai souhaité́ reprendre la main sur mes choix. J’ai alors décidé́ de m’accorder du temps pour expérimenter mes rêves de création.
J’ai suivi des cours, notamment ceux de l’ENSA mais également les cours de poterie d’Elise Lefebvre. J’ai ensuite obtenu en 2019 sept mois de formation professionnelle au Lycée du Mas Jambost. Si cette formation a été mise à mal par le confinement, elle m’a permis toutefois de me confirmer mon projet de création artisanale. »

La passion présente, l’art s’est petit à petit révélé. Devenant de plus en plus intense et nécessaire. Ce besoin amène Emmanuelle, il y a un an, à créer son atelier mO à Veyrac où elle vit depuis plus de 20 ans. Originaire des Vosges, et avec les mutations professionnelles, elle découvre le Limousin, ses paysages, sa force. Elle va « s’enraciner », plus encore elle aime la richesse de la céramique à Limoges.

« J’ai été particulièrement émerveillée par le renouveau proposé par les différents créateurs actuels. »

mO existe, Emmanuelle explore la terre, les formes. Elle cherche la douceur, la beauté des lignes, exultant les objets.

« Le travail de la terre se révèle à moi comme le matériau me permettant d’inventer ce que je cherche depuis si longtemps : faire naitre la forme de l’informe dans une quête inlassablement recommencée de l’harmonie, prendre soin de ce qui est petit et ordinaire pour lui faire révéler son caractère extraordinaire. »

« Je commence alors à créer des bijoux comme autant de petits cailloux blancs semés par la rêveuse que je suis. Sur mon chemin, je découvre peu à peu des paysages qui m’appellent : mon atelier mO naît de cette quête vers la douceur, la rondeur et la poésie. J’avance au rythme lent de mes balades, de mes expérimentations, de la métamorphose tranquille de la porcelaine, du liquide au solide, du poudré au lisse, du mat au brillant… »

mO : « Comme une épure de mon surnom « ManOu » évoquant le mieux la douceur et la rondeur que je recherche dans mes créations. Je dis également à travers ce nom mon goût pour les mots et les lettres, dans la beauté́ de leurs formes. »

mO, ce visage que l’on retrouve dans une de ses premières broches. Une partie d’Emmanuelle, une forme douce et naturelle.

 

Le temps du partage

Emmanuelle Barlogis est professeur de Français. Elle côtoie les mots, fait ressortir leur humanité. Vous remarquerez que c’est bien là le fond de création d’Emmanuelle ! Rendre visible cette part d’humanité dans chaque chose, ou mot. Des micro-âmes qui influent sur notre vie et nous rendent heureux. Emmanuelle est pour moi une artiste « sage-femme » dans tous les sens du terme !

« Cueilleuse de pépites d’ordinaire, je suis fascinée par les mots mais également tout ce qui est capable de consteller le quotidien de poésie. Je nourris donc depuis toujours le besoin de créer de mes mains dans le silence de mes rêves. Je touche à tout et dépose au fond de mon coeur des graines de projets. »

« J’ai toujours aimé rendre sensible les enfants aux émotions que provoquent les mots, grâce au théâtre, mais également à l’art sous toutes ses formes. »

 

Un temps à L’Épicerie d’Oradour

Emmanuelle Barlogis expose ses bijoux à L’Épicerie d’Oradour  les vendredi 18 après-midi, samedi 19 et dimanche 20 décembre.

Un moment important de partage, et de solidarité, grâce à Élisabeth et Laurent qui réunissent depuis le 20 novembre des artisans locaux. Emmanuelle sera présente et pourra ainsi échanger une nouvelle fois avec nous. Un moment que je ne vais pas rater !

Je laisse Emmanuelle conclure :

« J’aime créer pour donner de la lumière aux objets du quotidien (Patères, bols, entonnoirs) mais j’invente surtout pour l’instant beaucoup de bijoux, souvent minuscules. J’incruste même parfois des gouttes de porcelaine. La majorité́ de mes bijoux est déclinée dans différents coloris, réalisée en porcelaine cuite, peinte et émaillée. Je les associe à des apprêts en acier inoxydable. Je travaille par petites collections afin de pouvoir explorer en permanence de nouvelles formes. »

« Mes bijoux mO sont faits de terre, de temps et de rêve. »

Emmanuelle BijouxEmmanuelle Bijoux 2Emmanuelle bijoux 4

 

Emmanuelle Barlogis : Le temps de la création

Emmanuelle Barlogis : Le temps de la création

Merci Emmanuelle, rendez-vous dans quelques jours !

Florence de Rochefort/Florence Comdigitale _www.comemedias.com

Action visibilité Com e Medias