Christel Cloteaux, un doux mélange de contradictions : en une fraction de seconde, elle nous surprend. Elle entre sereinement avec un doux sourire, et au fil des mots devient de plus en plus rayonnante et s’anime. Ses mots, ses gestes entrent en scène. Elle me parle de ses craintes et dans un éclat de rires, balaie ses angoisses pour délivrer un message telle une guerrière – une amazone. Christel Cloteaux : Rester soi-même !

La passion de la comédienne

Passionnée de théâtre, des émotions qu’il procure, ses ouvertures d’esprit, et des pensées à éclaircir. Christel est éprise du théâtre, depuis plus de 15 ans.

« Plus j’avais des frissons au moment des saluts et plus je me disais que ma place était là…sur scène »

Après beaucoup d’hésitations, elle s’inscrit dans une école de comédiens professionnels. Du comique au tragique, elle endosse autant la joie de vivre que la femme en colère : la force des émotions. Le rôle qui la transcende est la Reine Marguerite (Richard III, Shakespeare). Remplie de haine et de vengeance elle s’impose face à la Reine Élisabeth et à la Duchesse d’York.

« C’est totalement jubilatoire de jouer quelqu’un de très méchant. Même mes parents ont eu peur ».

Rester soi-même

Comédienne existentialiste, avec des pièces qui sont comme un reflet du miroir sur ses propres réflexions, sa vie – Avancer, et toujours se remettre en question.

Être quelqu’un d’autre, se glisser dans la peau d’un personnage, de s’oublier soi-même ? « Ah non, il ne faut surtout pas s’oublier soit même…au contraire…tout part de soi. Il faut trouver les caractéristiques principales du personnage et aller vers lui avec ce qu’on est…même quand on joue quelqu’un de diamétralement opposé à soi…comme la Reine Marguerite dans Richard III par exemple. »

Cette honnêteté, Christel l’applique dans sa vie, ses rencontres, son travail. L’événement est une deuxième scène. Elle y a sa place, côté court au projet et côté jardin en production.

La scène événementielle

L’événement offre de si belles rencontres et situations burlesques. Tous les sentiments y sont présents et de façon très exacerbée, car chaque acte est primordial et une fois sur scène : nous n’avons pas le droit à l’erreur. Christel crée des relations durables avec ses clients. Elle a cette force de meneuse mais toujours avec sa bonne humeur. On ne s’ennuie jamais avec elle et les productions sont ainsi toujours chaleureuses. Pourquoi ? Parce que comme 90% des intermittents, elle choisit ses missions. Elle dit « choisir c’est avancer » et elle avance grâce à ses choix !

Faire de la scène, créer et produire des événements nécessite beaucoup de force et de passion. Le théâtre lui permet de conseiller des intervenants dans leur prise de parole, gérer leur stress.

« Agir comme s’il était impossible d’échouer »

Cette citation de Churchill est son adage. Elle l’a même sur ses cartes de visite. Comme un rappel, plus encore son dessein.

« Il ne faut pas avoir peur de faire et de surtout ne pas tuer ses projets dans l’œuf par peur de l’échec. Et d’ailleurs au théâtre c’est le pire ennemi de l’acteur, la peur d’échouer, oublier son texte, décevoir le public »

Et conclut en citant Picasso : « Ce que vous pouvez imaginer est réel »

Merci Christel pour cette force et tes phrases en alexandrins !

 

Crédit photo : Marc Moitessier